Alexandre Marius Jacob

Fumant

© Romain Louvel

C'est vers l'âge de 12 ans que Marius Jacob ( 1879 - 1954 ) commence sa vie comme mousse au port de Marseille. Quelques années plus tard il s'intéresse aux théories anarchistes. Infiltré dans le milieu, il collabore à un journal de propagande et participe à la fabrication d'explosifs. Cela le conduit à 6 mois de prison et une implication définitive dans la doctrine anarchiste. Après plusieurs cambriolages et démêlés judiciaires, en 1900 il organise une bande de voleurs que la presse de l'époque nomme 'les travailleurs de nuit' . Ils effectuent pendant 3 ans des cambriolages de génies, dont le butin sert à financer des oeuvres libertaires, aider des familles d'amis envoyés en prison et autres redistributions. Leurs objectifs sont de mener un combat contre les riches et de dénoncer l'asservissement du peuple au profit de la classe dominante. Le 21 avril 1903, lui et deux de ses compères sont arrêtés à Abbeville. Après 2 années de nombreux procès, ils sont envoyés au bagne, la bande démantelée. Seul Jacob en reviendra 25 ans plus tard.

Il rédigea 'souvenirs d'un révolté' en prison, à la fin de son procès, en 1905. Ces pages furent publiées dans le journal libertaire 'Germinal' en plusieurs feuilletons. Elles retracent la dernière et malheureuse aventure d'Abbeville qui précède leur arrestation.

L'intégralité du récit est paru chez L'insomniaque, 1999,
collection À couteaux tirés.

commentairesaccueiljacobdessinscontactliens